En quoi consistent les fondations semi-profondes ?

Les bâtisseurs sont des personnes qualifiées, qui sont en mesure de définir la structure globale de la construction, en prenant en compte plusieurs éléments, qui constituent la matière première de la conception. Un bon ouvrage est aussi celui qui peut résister aux différents facteurs, qui peuvent le déstabiliser. Aujourd’hui, il sera sujet de parler d’une partie capitale de toute construction, qui sont les fondations, et plus précisément des fondations dites semi-profondes.

Les fondations semi-profondes : de quoi parle-t-on ?

Les fondations sont la partie qu’on ne voit pas dans un bâtiment, car elles sont enterrées dans la profondeur du sol. Les fondations sont, ce qui fait tenir un bâtiment debout durant toute son existence. Puisque leur rôle primaire, est de constituer une résistance à l’action du sol, qui tend à attirer le bâtiment par la force de la gravité. Ces ouvrages sont réalisés en béton armé, car ce dernier assure beaucoup de résistance. Les fondations peuvent se présenter sous différentes formes. En effet, on peut les trouver sous forme de pièces séparées les unes des autres, constituant des blocs cubiques ou parallélépipédiques, ces dernières sont appelés les semelles isolées. On peut aussi les trouver sous forme de pièces plus longues que larges, un peu comme des barres horizontales. Ce modèle est appelé semelles filantes, et il y a aussi un troisième type qui est réalisé sous forme de pièce monolithique, on parle du radier général, qui est une dalle pleine, mais utilisée dans le cadre des fondations.

Fondations semi-profondes : en quoi consistent-t-elles ?

Les fondations ne sont pas les mêmes dans tous les cas de figure. C’est vraiment au cas par cas que ces dernières sont choisies et définies. Il y a trois niveaux de fondation. Le premier s’appelle les fondations superficielles, on les trouve généralement dans la totalité des maisons individuelles, ou des constructions qui ne sont constituées que d’un ou de deux niveaux. Ce type de bâtiment n’est pas très imposant, il n’exerce pas une très forte charge sur le sol. Seules des semelles isolées suffisent à canaliser les sollicitations du bâtiment, et de les libérer dans la terre. La seconde catégorie s’agit des semelles semi-profondes, comme leur nom l’indique, se situe à mi- profondeur du sol. Elles ont alors un ancrage au sol plus important que les semelles isolées, mais il y a aussi des fondations qui sont beaucoup plus profondes. Ce type de fondation est généralement présent dans les bâtiments qui sont composés de 3 ou 4 étages. Leur profondeur d’ancrage se situe en moyenne entre 3 et mètres dans le sol. Les fondations semi-profondes assurent, elles aussi, la stabilité de l’ouvrage face aux différents mouvements horizontaux, comme les tremblements de terre, les glissements de terrain, etc. Ainsi qu’aux mouvements verticaux, tels que les tassements différentiels, les charges meubles qui sont causées par l’accumulation de neige, de pluie, ou de meubles, etc.

Quels facteurs permettent de choisir les fondations semi-profondes ?

Le choix d’un type de fondation est une étape des plus importantes dans l’ensemble des travaux de réalisation. Il faut savoir que l’infrastructure nécessite une grosse somme d’argent pour la réaliser. C’est même souvent elle, qui bénéficie de la plus grosse par de l’enveloppe budgétaire de tout le projet. Comme pour le reste des fondations, celles qui sont semi-profondes sont, elles aussi choisies, après une profonde étude technique, et la prise en considération de plusieurs éléments. Dans la liste ci-dessous, nous allons tenter de citer l’ensemble de ces facteurs déterminants, tout en les expliquant et en les traitant point par point. Les facteurs qui permettent de choisir des fondations semi-profondes sont :

  • La nature du sol ;
  • La hauteur du bâtiment ;
  • Le budget du projet, etc.

La nature du sol est le principal critère à prendre en considération, c’est lui qui permet de savoir s’il sera apte à supporter le bâtiment ou pas. La roche est la meilleure qualité de sol, mais lorsqu’on se retrouve avec une nature argileuse ou sablonneuse, il faut penser à des fondations semi-profondes voir profondes. La hauteur totale du bâtiment permet de savoir la somme totale des charges. Lorsqu’un bâtiment dépasse les 3 étages, il faut commencer à prévoir ce type de fondation. Par ailleurs, le budget est un véritable frein qu’on doit respecter, il ne faut donc pas miser sur des fondations profondes lorsque ces dernières ne sont pas nécessaires.