Quels sont les types de fondations profondes ?

N’importe quel bâtiment, peu importe son envergure, son importance ou sa destinée, doit tenir debout coûte que coûte. Il ne doit en aucun cas représenter un danger pour les personnes qui y vivent, ou qui s’y trouvent tout simplement. La stabilité de l’ouvrage est un critère fondamental que les ingénieurs en bâtiment, de façon générale, sont tenu à assurer. Aujourd’hui, c’est la partie des infrastructures qui sera le thème de cet article, et plus particulièrement les fondations profondes.

En quoi consistent les fondations profondes ?

Une construction, qu’elle soit simple ou plus complexe, ne tient pas debout uniquement en s’appuyant sur la partie superficielle de la terre, comme si elle était simplement posée dessus. Contrairement à ce que la plupart des gens pourraient croire, tout ouvrage d’architecture tient debout sur des fondations, qui sont cachées au sein du sol. Les fondations sont donc en quelque sorte, des pieds pour le bâtiment, qui l’empêchent de tomber ou de s’enfoncer dans le sol. Ces parties des gros œuvres sont donc indispensables dans le monde de la construction. Ce sont même les premières parties de l’ouvrage qui sont réalisées, avant de s’attaquer au reste du projet.

Les fondations se déclinent en plusieurs catégories, et sont aussi délimitées en fonction de leur profondeur. Le type de ces ouvrages, qui se trouve tout près de la surface du sol, porte le nom de fondations superficielles. Elles sont généralement constituées de semelles isolées, on les retrouve ancrées dans une profondeur qui ne dépasse pas les 3 mètres. Ensuite, il y a les fondations semi-profondes, qui sont à mi-chemin entre les fondations superficielles, et celles qui sont profondes. Dans la plupart des cas, il s’agit de semelles isolées de dimensions plus importantes que les précédentes, soit des semelles dites filantes, qui servent d’assise pour supporter les murs voiles et les murs de soutènement. Les fondations profondes sont donc celles qui se caractérisent par la plus grande distance d’ancrage dans le sol. Elles nécessitent alors de profonds travaux de terrassement, dans le but d’atteindre le bon sol, qui peut se trouver en dessous de plusieurs couches terrestres. Les fondations profondes sont celles qui dépassent les 6 mètres de profondeur.

Quels sont les types de fondations profondes qui existent ?

Parler de fondations profondes ne signifie pas parler d’un seul modèle de ces dernières. En effet, elles se divisent en plusieurs catégories, tout dépend du cas de figure d’un bâtiment. Ces catégories sont, elles aussi, très variables sur le plan de la profondeur, il y en a certaines qui sont plus profondes que d’autres. Dans la liste ci-dessous, nous allons d’abord citer les catégories de fondations profondes qui existent, puis nous allons déterminer les particularités de chacune d’entre elles, et les cas où on peut les trouver. Ces catégories sont :

  • Les puits ;
  • Les pieux ;
  • Les barrettes ;
  • Les micropieux, etc.

Les puits sont considérés par certaines personnes, comme étant des fondations semi-profondes et non profondes. Car ils ressemblent un peu aux pieux. Chez d’autres personnes, les puits font partie des fondations profondes. Les pieux sont des espaces de tubes en béton armé qui ont aussi un diamètre important avec près de 50 cm de diamètre, et d’une profondeur d’ancrage de plus de 15 mètres dans le sol. Les barrettes assurent la même mission que les pieux, elles sont, elles aussi très profondes, mais leur forme est généralement une croix ou une lettre H majuscule. Ce modèle permet de faire des économies en béton armé et par conséquent diminuer les frais des fondations. Les micropieux, sont des pieux d’une moindre importance, ils sont plus affûtés, car leur diamètre est inférieur à 25 cm, leur profondeur est aussi inférieur à 15 m.

Combien coûtent les fondations profondes ?

Si en général, les fondations coûtent très cher, étant donné qu’elles sont faites en béton armé, et que ce matériau de construction a un prix très élevé à son tour. Les fondations en profondeur sont de véritables aspirateurs d’argent. Le terrassement en profondeur ainsi que la grosse quantité de béton et de ferraillage utilisée pour ce type de fondations font monter en flèche les tarifs de leur réalisation. En général, il faut compter un budget initial qui varie entre 300 et plus de 1 100 euros pour chaque mètre cube de fondation profonde.