outils pour améliorer conditions de travail des ouvriers du btp

Les Outils pour améliorer les Conditions de Travail des Ouvriers du BTP

Le bâtiment est un domaine où les conditions de travail sont souvent difficiles,Les salariés de la construction sont les plus exposés aux accidents du travail, avec deux fois plus d’arrêts de travail que la moyenne nationale.
Parmi les accidents les plus dénombrés, nous retrouvons la chute de hauteur, qui amène à un accident mortel sur quatre.

Des études montrent que l’état de santé des ouvriers du bâtiment se dégrade tout au long de leur vie professionnelle : mauvaises conditions de travail, pénibilité au travail et contraintes physiques.

Voici les 7 facteurs de risques les plus importants :

  • Le bruit,
  • Les gestes répétitifs,
  • Le port de charges lourdes,
  • L’exposition aux produits chimiques,
  • Les conditions climatiques et environnementales pénibles,
  • Les vibrations des outils utilisés,
  • La fatigue liée au travail.

Dans cet article nous allons détailler chacun de ces risques et proposer des outils pour les prévenir.
Nous allons vous donner des conseils pour améliorer votre activité au quotidien dans le bâtiment ou en tant que chef d’entreprise pour améliorer celui de vos employés.

outils pour améliorer conditions de travail des ouvriers du btp

1) Améliorer les conditions de travail sur chantiers

La mise à disposition pour les salariés de toilettes et douches temporaires de chantier améliore grandement le quotidien des ouvriers du bâtiment. Ce matériel peut s’obtenir en location ou à l’achat. La location est souvent plus rentable, elle revient moins chère que l’achat et l’investissement est plus rentabilisé.

Si vous faîtes appel à une société de location, elle prendra en charge l’installation et la désinstallation ce qui vous fera gagner du temps. Elle interviendra également pour son entretien et sa maintenance.

Les cabines de douches sur chantier sont très appréciables pour les ouvriers. D’une part, le confort prodigué leur permet de se rafraîchir lors des saisons chaudes. Et deuxièmement ce type d’installation leur permet de se sentir mieux pour travailler, une douche en fin de matinée, avant d’aller se restaurer leur permettra de se sentir au frais, propre et de reprendre le travail de l’après-midi dans les meilleures conditions. Aussi, leur permettre de se rafraîchir après le travail de l’après-midi leur sera certainement très pratique et confortable.

Les toilettes de chantier représentent également un grand confort pour les ouvriers. Ces cabines mobiles sont aussi proposées en location ou à la vente. Selon votre activité, la location peut être l’idéal pour vous, pour palier à un chantier dans un secteur vide, loin de commerces, ou tout simplement pour améliorer le confort des ouvriers.

Pour le tarif à la location, il faut compter entre 75 et 100 euros par jour. A l’achat, ces équipements valent entre 600 et 900 euros.

Découvrez le leader de la location de sanitaires mobiles WC loc : gamme chantiers BTP. 

2) Le froid dans les métiers du bâtiment

En travaillant dehors plus de 20 heures par semaine, ce qui est le cas pour plus d’un ouvrier sur 3, les employés du bâtiment sont soumis aux conditions climatiques, environnementales et géologiques. Exposé aux intempéries, leurs conditions de travail sont donc encore plus mauvaises. Cela concerne également 3 couvreurs sur 4, et 2 ouvriers du gros œuvre et des travaux publics sur 3.

Constat et état des lieux :

Outre le fait que le froid amène à un état désagréable de grelottements, de frissons et de lèvres gercés, il est responsable de bien d’autres problèmes. Le froid intervient sur la force de l’ouvrier, en la diminuant fortement. Les ressources du corps se retrouvent moins disponibles et efficaces pour faire face aux exigences du travail.

La sécurité des ouvriers est également mise en péril, du fait d’une part que la concentration est moins importante et d’autre part car qui dit froid dit conditions climatiques extrêmes. On peut alors être confronté à du verglas ou de la neige ce qui peut entraîner glissades et chutes.

Pour aller plus loin, le froid chez les ouvriers de la construction peut occasionner des engourdissements avec la perte de dextérité, l’apparition de gelure ou encore le développement de troubles musculo squelettiques.

Plus gravement, les conditions climatiques extrêmes peuvent entraîner de l’hypothermie. A un stade minime il s’agit quand même de trouble de la conscience.

Les conseils :

Le premier conseil pour améliorer les conditions de travail dans le bâtiment est la mise à disposition de locaux chauffés lors des périodes de grands froids. Proposer à ses ouvriers un espace avec des températures agréables pour prendre une pause et une boisson chaude est fortement recommandé.

Autre conseil pour améliorer leurs conditions de travail est la rotation régulière des postes de travail. Les tâches qui imposent une sédentarité ne doivent pas être effectuées par la même personne sur un long moment.

Troisième conseil pour minimiser les effets du froid : se placer stratégiquement en cas de vent. Les basses températures peuvent compliquer le travail et l’état des ouvriers, mais à cela peut s’ajouter le vent. Celui-ci va renforcer la sensation ressentie du froid, il faut donc l’anticiper. La vitesse et la direction du vent doivent être étudiées pour essayer au mieux d’amoindrir les effets de ceux-ci.

Placez-vous de manière stratégique ou si cela n’est pas possible, protégez-vous en coupant le vent. Placez un camion ou fourgon devant votre poste de travail pour bloquer le vent. Ou encore équipez-vous de parka coupe-vent. Des parkas 4 en 1 existent, avec coupe-vent et tricot à l’intérieur des manches.

outils pour améliorer conditions de travail des ouvriers du btp

Les outils pour améliorer les conditions de travail :

Il est donc important pour tout gérant de société du bâtiment, chef d’entreprise ou chef d’équipe, de rappeler qu’une tenue vestimentaire approprié est de rigueur sur les chantiers. L’hiver, une tenue avec des vêtements chauds est recommandée.

Des tee-shirts Thermolactyl sont indispensables car ils gardent la chaleur. Ce sont des sous-habits thermiques qui sont près du corps et conçus de manière à contenir la chaleur crée par le corps.

La marque de référence dans le domaine de l’habillement des ouvriers du BTP est Modyf – Wurth. Elle possède une large gamme de vêtements spécifiques pour les professionnels du bâtiment.
Nous vous invitons à consulter leur site internet et à découvrir tous leurs produits.

« Une température de -5° avec un vent de 45km/h peut produire
le même refroidissement corporel qu’une température de -15° sans vent »
(donnée de l’INRS Institut National de Recherche et de Sécurité).

Ne pas prendre le froid à la légère !

Dernières recommandations concernant le froid, bien s’équiper au niveau des extrémités du corps. A savoir la tête avec les oreilles, la nuque et le cou, les mains et les pieds.

Pour cela, protégez-vous la tête avec un bonnet en polaire que vous maintiendrez sous un casque si nécessaire. Portez une écharpe tube ou un col roulé. Mais évitez l’écharpe classique qui pend le long du corps, celle-ci est dangereuse sur les chantiers où vous prenez le risque qu’elle se coince dans une machine.

Munissez-vous de gants pour protéger vos mains, voire même de sous-gants en dessous.
Et chaussez-vous efficacement, avec des bottes fourrées ou des chaussures de sécurité conçus en prévention du froid. Les pieds sont extrêmement vulnérables au froid lorsqu’ils sont mal protégés. Si la semelle de la chaussure est trop fine, la plante des pieds ne sera pas isolée des sols gelés.

Pour se protéger, des chaussures disposant de la norme CI adaptées aux températures négatives sont l’une des meilleures solutions. Complétées avec des chaussettes grand-froid, ces chaussures de sécurité hiver permettent de garder les pieds au chaud et au sec même dans les conditions les plus rudes.

Pour en lire davantage sur les chaussures adéquates pour le BTP, consultez l’article de Modyf à ce sujet.

La loi concernant le froid dans le bâtiment

Enfin, il est important de rappeler qu’un décret impose aux entreprises et employeurs de prévoir un local ou aménagement temporaire de chantier en cas de grand froid. Une question de sécurité d’une part, pour protéger les travailleurs des conditions climatiques menaçant leur santé. Et d’autre part une question de confort, un coin chaud pour prendre une pause à 10h et à 15h est toujours appréciable.

On note aussi que le code du travail s’est intéressé au sujet du froid dans le domaine du BTP et a, de ce fait, acté un arrêté. Il oblige donc l’entrepreneur sous certaines conditions strictes à décider d’arrêter le travail pour « intempéries » (article L.5424-9 du code du travail). Cet arrêt de l’activité décidé par l’entreprise ouvre droit au chômage dit « intempérie » pour les travailleurs alors privés d’emploi.

Voici nos 7 bonnes pratiques contre le froid sur un chantier

  1. Boire régulièrement des boissons chaudes : chocolat, thé, (le café on limite sa consommation)
  2. S’habiller chaudement : gants, chaussettes en laine, bonnet, écharpe tube,
  3. Taper des pieds,
  4. Frotter ses mains,
  5. Se nourrir correctement notamment avec des glucides : pâtes, riz, pain complet,
  6. Faire des bonnes nuits de sommeil, un sommeil long, régulier et profond,
  7. Eviter les activités physiques trop intenses, et prendre des pauses dans la matinée et l’après midi.

Poursuivez votre lecture avec notre article : Bâtiment, des conseils pour gérer sa fatigue.  

outil pour améliorer conditions de travail des ouvriers du btp

3) La vue des ouvriers du bâtiment

De nombreuses missions sur les chantiers ou dans les ateliers du bâtiment et du BTP exposent les employés à des dangers importants. Après avoir abordé le froid et ses risques, nous illustrons maintenant les menaces qui pèsent sur la vue des ouvriers du bâtiment.

Les dangers peuvent être des impacts de projectiles ou encore des projections de liquides chauds ou chimiques qui peuvent avoir des conséquences graves pour les yeux ou le visage.

Se protéger les yeux permet d’éviter des lésions à l’œil, des allergies, des irritations, des conjonctivites, des brûlures voire même la cécité.

Les risques sont nombreux dans le domaine du bâtiment :

  • Les risques chimiques ou biologiques : vapeurs, gaz, jet de liquide,
  • mécaniques : projection d’éclats, poussières ambiantes, heurts,
  • Les risques électriques : arc électrique de court-circuit,
  • thermiques : projection de métal en fusion,
  • Les risques dus aux rayonnements : laser, soudage, rayonnements solaires,

Les yeux sont soumis à rude épreuve dans le domaine du bâtiment, entre poussières et particules, éclats et fumées, et rayonnements en tout genre. Voici 3 types de protection performante :

  • Les lunettes à branches avec protections latérales, (pour les menuisiers par exemple)
  • Les lunettes masques (pour les jardiniers, paysagistes par exemple, qui utilisent des produits phytosanitaires),
  • Les écrans faciaux pour les soudeurs par exemple,

L’outil à connaître !

Nous avons repéré un outil qui sort du lot et qui fait preuve d’une grande technologie : Les lunettes Led Light vision 3M, qui allient protection et confort. Car les équipements standards de protection individuelle (EPI) sont encore trop souvent contraignants et peu confortables.

Les lunettes 3M sont issues de recherches constantes pour gagner en sécurité et en bien-être. Elles endossent deux rôles recherchés par le pro : la sécurité et l’éclairage en même temps. Grâce à 2 diodes LED ajustables et ultra lumineuses, ces lunettes permettent de réaliser des travaux minutieux en zone sombre ou peu éclairée en conservant les mains libres.

outil pour améliorer conditions de travail des ouvriers du btp

4) L’audition des employés du bâtiment

Le milieu du BTP est également soumis à des dangers en matière d’audition. Les oreilles des ouvriers du bâtiment doivent donc être protégées et se parer d’outils efficaces. Pour éviter les lésions de l’appareil auditif, qui comprend les tympans, les cellules auditives, le nerf auditif, etc, il existe des solutions et des EPI spécifiques.

Sans protection, les risques sont nombreux : des troubles de l’équilibre, des acouphènes (bourdonnements d’oreille), des otites, voire la surdité ou son développement précoce.

Les responsables de ces symptômes sont entre autres les bruits continus et impulsionnels, les grosses nuisances liées aux outils utilisés, les engins très sonores comme le démolissage, les machines bruyantes tels que marteau piqueur, tronçonneuse, presse, etc.

La protection des oreilles contre ces différents bruits sont : les casques anti-bruits et les bouchons d’oreilles.

Quelques informations sur la loi :

Un seuil réglementaire a été fixé, il permet selon le niveau sonore atteint d’adapter les protections nécessaires ou encore de savoir si la protection est recommandée ou obligatoire.
A partir de 80 dB(A) le port des protections est recommandée, au-delà de 85 dB(A) il est obligatoire.

5) La protection respiratoire chez les ouvriers du BTP

Pour éviter des atteintes de l’appareil respiratoire, du système nerveux, de la thyroïde et de certains organes comme les reins, le foie. Sans protection, les ouvriers encourent des irritations, de l’asthme, des allergies, des maux de tête, des intoxications, des maladies de sang et même des cancers.

Les risques se situent au niveau des substances dangereuses contenues dans l’air, telles que les fumées, le gaz, les vapeurs, poussières, brouillards, aérosols. Le risque intervient lorsqu’il y a un manque d’oxygène dans l’air.

Pour éviter le danger, des outils pour se protéger existent, notamment des masques de protection respiratoire adaptés à l’activité :

  • Les masques anti-poussières jetables, par exemple pour les menuisiers,
  • Des masques avec filtres, pour les peintres par exemple,
  • Et les masques à ventilation assistée et à adduction d’air pour les plâtriers par exemple.

Les outils à connaître !

Selon votre domaine d’intervention et votre spécialité, les protections seront différentes pour être adaptées, nous vous invitons à connaître le site Bati Produit qui a une gamme d’équipements très intéressants et performants : Les masques et équipements de protection respiratoire.

6) La protection du corps des ouvriers du BTP

La protection des organes que nous venons de voir est la priorité absolue à privilégier : la vue, l’ouïe et l’appareil respiratoire. Ce sont des organes très complexes à soigner et qui impliquent des traumatismes sur le long terme. Cependant le reste du corps n’est pas à négliger non plus !

Tête, cou, yeux représentent 8% des lésions
et accidents de travail chez les ouvriers du bâtiment

outils pour améliorer conditions de travail des ouvriers du btp

Nous allons donc aborder le risque encourus au niveau des mains des ouvriers, de l’ensemble de leur corps et des pieds.

Les mains des ouvriers du bâtiment

Les gants pour éviter des accidents qui les handicaperaient à vie et les priveraient d’autonomie et d’aptitude au travail.

Pour protéger la peau, les poignets, et à la main de manière générale, avec les ongles, les doigts, les muscles, les os, les employés du bâtiment doivent porter des gants. Sans cette protection, ils risquent des dermatoses, des brûlures, des coupures, des gerçures voire pire, des amputations.

Les facteurs de risques sont très nombreux, ils sont d’ordre :

  • Chimiques et biologiques, avec les produits chimiques et corrosifs (résine, solvant, peinture, acide, ciment) et micro-organismes, les liquides biologiques,
  • Électriques : la tension électrique,
  • Mécaniques : les objets et pointus et coupants, les vibrations, les chocs, les heurts avec objets en mouvement,
  • Thermiques : les produits froids ou chauds et brûlants, les flammes,
  • Liés à la manipulation de produits radioactifs et des risques de rayonnement.

Pour se protéger les ouvriers ont différents outils à leur disposition, différents types de gants existent :

  • Les gants anti-coupures,
  • Des gants pour manipulation de produits chimiques,
  • Et les gants de manutention,

Le corps des employés du BTP

Les vêtements de protection du corps sont indispensables pour parer aux éventuels accidents et risques encourus dans le bâtiment.

Sans ces protections spéciales et efficaces, les ouvriers risquent des traumatismes, des chocs, des coupures, des brûlures et gelures, des infections bactériennes et virales voire même des hémorragies. Les facteurs de risques sont les mêmes que ceux pour les mains (vus plus haut).

Le conseil pour améliorer les conditions de travail des ouvriers du bâtiment et limiter les accidents est d’éviter les vêtements flottants et amples. Une recommandation aussi importante serait d’enlever les bijoux pour le travail, des risques sont pris en les gardant.

Il existe deux types de protection : une pour le tronc et l’abdomen, et une seconde du corps entier.
Il existe des baudriers fluorescents pour les ouvriers des travaux publics par exemple, des combinaisons acides, des vêtements de protection contre la pluie pour les couvreurs par exemple.

Les employés du bâtiment encourent également un risque de chute. Pour éviter ce type d’accident, ils doivent se vêtir d’un harnais anti-chutes. Celui-ci soutiendra l’ouvrier en cas de perte d’équilibre ou de chute de hauteur.

Les outils à connaître !

Un outil qui peut améliorer l’activité des ouvriers du bâtiment est la ceinture lombaire. Cette ceinture de maintien permet de prévenir ou de traiter les douleurs dorsales : mal de dos chronique ou mal de dos accidentel, sciatique, hernie discale, scoliose, lordose, etc.

Les lombalgies sont très fréquentes dans certaines situations de travail : vibrations, secousses, contorsion, port de charges lourdes … autant de facteurs de risques encourus par l’ouvrier.

Techni-contact propose une ceinture de contention lombaire à tensions réglable très rigide qui permet d’éviter les traumatismes dans le cadre de travaux pénibles, découvrez son produit : Ceinture-ouvrier.

Nous souhaitons également vous présenter un deuxième outil pour certains métiers du bâtiment. Il s’agit des ceintures-confort, ce sont des ceintures « porte-outils » qui sont pratiques pour quelques activités du BTP. Ces équipements leur permettent de composer eux-mêmes leur ceinture porte-outils sur mesure.

Ces ceinture porte-outils facilitent les interventions (plombier, électricien, par exemple), elle permettent de porter plusieurs outils à la fois évitant ainsi des déplacements inutiles et également de trop souvent se baisser pour ramasser des ustensiles. Il existe maintenant des ceintures réalisées en matériau souple ce qui leur permet d’être confortables à porter.

outils pour améliorer conditions de travail des ouvriers du btp

Les pieds des ouvriers de la construction

Enfin, la dernière partie du corps à ne pas négliger pour une sécurité totale et parfaite des employés du bâtiment est les pieds. Pour éviter des lésions aux chevilles, au tendon d’Achille, aux orteils, aux ongles, à la plante, aux os ou aux muscles, il faut se munir de chaussures de protection.

Elles préviendront les risques d’écrasement, de fractures, d’entorses, de lésions cutanées, de plaies, de sections des ligaments, de déchirures musculaires, etc.

Il existe différents types de chaussures de sécurité adaptées à l’activité et aux risques :

  • Les chaussures anti-dérapantes,
  • Des chaussures protégeant le cou-de-pied,
  • Et les chaussures de sécurité.

Notre conseil pour optimiser votre sécurité sur les chantiers ou celle de vos employés est de bien s’équiper, pour cela nous vous conseillons le site de Vêtementpro.com et sa page dédiée aux chaussures de sécurité dans le BTP.

En conclusion, le principal conseil à retenir pour l’amélioration des conditions de travail dans le bâtiment est l’anticipation et la réflexion. Chaque projet, chaque chantier doit être pensé et réfléchit et les tâches de chaque employé, analysées et étudiées.

La Bonne Brique espère vous avoir apporté des conseils pertinents et des informations de qualité dans votre domaine d’activité. Nous vous invitions à découvrir notre service exclusivement dédié aux entreprises du bâtiment et pros du BTP, et à vous inscrire gratuitement sur notre outil de communication qui vous est dédié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *