sécurité et prévention, des objectifs pour mon entreprise du bâtiment

Sécurité et Prévention, des Objectifs pour mon Entreprise du Bâtiment

Parmi les objectifs les plus importants pour une entreprise du bâtiment, nous avons souvent abordé le fait de trouver des chantiers.

Il est vrai que pour continuer d’exister et pérenniser l’activité, avoir des clients est primordial. Pour cela nous vous avons donné tous nos conseils en matière de communication et de solutions pour vous faire connaître.

Mais il y a de nombreux autres sujets importants pour une société du bâtiment.

Entre autres (et des sujets que nous avons déjà abordés) il y a :

  • Les assurances obligatoires et existantes pour une entreprise du bâtiment,
  • Les certifications Qualibat et leurs renouvellements,
  • La provenance des chantiers et traçabilité des clients,
  • L’organisation CAPEB et les avantages d’y être adhérent,
  • Des outils pour améliorer les conditions de travail des ouvriers du BTP,
  • Le RSI, ses cotisations et des solutions pour alléger les charges,
  • La gestion de la fatigue quand on est artisan du bâtiment,
  • La relation client dans le domaine du BTP,
  • L’embauche pour son entreprise du bâtiment et des idées pour recruter,

Vous trouverez l’ensemble de ces sujets traités sur les pages du blog : labonnebrique/blog.fr

Aujourd’hui nous aborderons un autre aspect de l’activité professionnelle du bâtiment. Celui de la sécurité et de la prévention.

Vous retrouverez donc dans cet article :

  • Les informations liées à la sécurité pour une entreprise du bâtiment,
  • Les obligations imposées aux gérants de sociétés,
  • Celles imposées aux salariés,
  • La présentation de notre partenaire EOSE,
  • 3 cas concrets d’entreprises du bâtiment où des mesures ont été prises pour garantir la sécurité et les conditions de travail des ouvriers.

1) Sécurité et prévention pour mon entreprise du BTP, En quoi est-ce important ?

En qualité de professionnels du bâtiment, vous devez déjà certainement exécuter au quotidien des gestes liés à la sécurité. Ces gestes sont sûrement même machinaux pour vous et donc logiques à exécuter. Peut-être ne vous en rendez-vous-même plus compte tellement c’est devenu une habitude.

Mais pour une autre partie des travailleurs ce ne sont pas encore des mécanismes – habitudes de travail. Et il existe aussi des gestes et techniques qui restent inconnu de tous. Ou voire encore, des manières de travailler qui ne sont pas optimisées.

Les mesures liées à la sécurité pour une entreprise du bâtiment sont primordiales pour le bien-être et la santé des ouvriers. Mais pas seulement.

Permettre à son entreprise d’atteindre une certaine forme d’excellence opérationnelle peut passer par différentes voies. Celle de la prévention et de l’amélioration des conditions de travail en est une. Pour cela, il convient de respecter certaines étapes et quelques principes.

Tout d’abord, il faut mettre en conformité son entreprise. Même si ce n’est pas ce qu’il y a de plus rentable, et que cette tâche, parfois ingrate, est peu valorisable, c’est le prérequis nécessaire à des démarches de prévention globales et pérennes.

sécurité et prévention, des objectifs pour mon entreprise du bâtiment

C’est faire de la sécurité :

  • évaluation des risques,
  • mise en place du document unique,
  • réalisation des contrôles périodiques du matériel le nécessitant,
  • formations du personnel en adéquation avec les risques professionnels rencontrés,
  • achat et suivi des équipements de protection individuelle, etc…

Dès lors que cette étape initiale est effective, alors il est possible d’établir un plan d’actions de prévention réfléchi et adapté à son activité et à l’entreprise elle-même.

Puis, il faut évaluer les actions et faire les ajustements nécessaires, éventuellement en tester d’autres pour garder les plus efficaces. L’objectif est d’améliorer les conditions de travail avec une logique de gain en productivité, qualité et bien évidemment sécurité.

Le but ensuite est de faire vivre ce plan d’actions dans le temps en développant une véritable culture d’entreprise.

Pratiquer un management de la prévention, est le meilleur moyen pour garantir un niveau de prévention suffisamment important pour se prémunir au maximum des accidents de travail et donc des arrêts qui en découlent.

Il est important de souligner que plus la qualité de vie au travail et les conditions de travail seront favorables plus la fidélisation des salariés augmentera. Et également, les difficultés de recrutement diminueront.

Il est alors fondamental d’impliquer le personnel dans les choix techniques et organisationnels, les chantiers n’en seront que plus efficaces. Instaurer un climat de dialogue est de confiance est dans la plupart des cas gage de réussite pour une entreprise.

Les obligations des gérants d’entreprise du BTP

Pour éviter les accidents de travail, l’employeur a des obligations de sécurité. Ces obligations correspondent essentiellement à des obligations de moyens. C’est-à-dire, la mise en place de certaines mesures :

  • Des actions d’informations et de formation,
  • Actions de prévention des risques professionnels,
  • La mise en place d’une organisation et des moyens adaptés,

Les obligations des salariés du BTP

Par ailleurs, il est important de rappeler que le salarié du btp a lui aussi des obligations de sécurité à respecter. Notamment :

  • L’obligation de prudence et de diligence, l’obligation de ne pas nuire à la santé et à la sécurité des autres salariés, et également de ne pas dégrader le matériel et les équipements de travail,
  • Ainsi, le salarié a une obligation d’alerte de toute situation qui selon lui peut présenter un danger grave et imminent,
  • Enfin, le salarié est soumis à l’obligation du respect des consignes et instructions données par l’employeur,

Nous soulignons également que le non-respect de ces règles et obligations est un motif de sanction disciplinaire.

sécurité et prévention, des objectifs pour mon entreprise du bâtiment

Les 3 grandes étapes en matière de prévention et de sécurité dans le bâtiment

Pour revenir aux obligations de l’employeur, il est lui aussi bien sûr, soumis au respect de ses obligations de sécurité, et encours, en cas de non-respect, l’engagement de sa responsabilité civile et/ou pénale.

Dans ce domaine de la sécurité au travail, les obligations de l’employeur sont gérées en trois temps. Voyons ces 3 grandes étapes que l’employeur doit respecter pour garantir la sécurité de ses ouvriers :

  • L’évaluation des risques dans l’entreprise,
  • Le document unique d’évaluation des risques professionnels,
  • La mise en place d’actions.

1) L’évaluation des risques dans l’entreprise du btp

Selon les activités de l’entreprise, l’employeur doit évaluer les risques auxquels sont exposés les ouvriers, notamment dans :

  • L’aménagement ou le réaménagement des lieux de travail ou des installations,
  • Le choix des procédés de fabrication, des équipements de travail, des substances ou préparations chimiques,
  • La définition des postes de travail.

Cette évaluation va donner des résultats. Ces résultats vont ensuite être regroupés et insérés dans un document précis et particulier : Le Document Unique d’évaluation des risques professionnels DUERP.

Il est à souligner que ce document est obligatoire dans toute entreprise.

2) Le document unique d’évaluation des risques professionnels

Ce document obligatoire comporte :

  • Un inventaire des risques identifiés suite à l’évaluation, et ce dans chaque unité de travail de l’entreprise,
  • Le classement de ces risques, (par ordre de niveau de gravité),
  • Les propositions d’actions en mettre en place pour parer à ces risques,
  • Les facteurs de pénibilité et leurs données relatives (bruit, horaires, poids, etc)
  • Le nombre de salariés exposés à ces facteurs de pénibilité,

Nous rappelons que ce Document obligatoire est à actualiser une fois par an. Il doit être tenu à disposition des salariés de l’entreprise, des représentants du personnel, du syndicat s’il y en a un, et de l’inspecteur du travail.

3) La mise en place d’actions

Enfin, suite à cette évaluation qui a donné elle-même suite à ce document, arrive une dernière étape, et non des moindres, la mise en place d’actions.

Quelque part, l’étape la plus importante puisque c’est elle qui va permettre à l’entreprise de garantir la sécurité de ses ouvriers.

La mise en œuvre de ces actions passent par :

  • De la prévention, notamment avec de l’information et des formations,
  • Des méthodes de travail définies et étudiées, des instructions appropriées,
  • Ainsi que des méthodes de production permettant un meilleur niveau de protection de la sécurité et de la santé,
  • Prendre des mesures de protection collective,
  • Et/ou des mesures de protection individuelle,
  • Aménagement des lieux de travail de façon à garantir la sécurité et la santé : chauffage, matériel de premier secours, prévention de lutte contre l’incendie et les risques liés aux installations électriques, protection contre le bruit, l’éclairage, etc.

Pour clore ces informations liées aux obligations de sécurité de l’employeur, nous informons que ces règles de sécurité peuvent être contrôlées par l’inspection du travail. Et cette dernière peut utiliser tous les pouvoirs qui lui sont conférés pour faire appliquer ces règles ou bien punir l’employeur.

« Passer de la sécurité à une démarche
de prévention rentable pour votre entreprise du bâtiment »

Toute l’information que nous venons de vous apporter est l’occasion pour nous de vous présenter l’un de nos partenaires.

Son activité est en lien direct avec le sujet traité dans cet article : la prévention des risques et la sécurité pour les entreprises du bâtiment.

Ce prestataire est la société EOSE, qui est un cabinet conseil spécialisé dans l’externalisation à temps (très) partagé de la fonction de responsable sécurité.

Ils accompagnent leurs clients dans leur mise en conformité (évaluation des risques et document unique Art. R4121-1 du CdT).

Ils les suivent par un intervenant pour la prévention des risques professionnels en assurant pour eux la mission de « salarié référent santé et sécurité » (Art. L4644-1 du CdT) et enfin ils leur apportent leur expertise sur des démarches ponctuelles (dossier de financement, recherche de fournisseurs, assistance technique, …).

sécurité et prévention, des objectifs pour mon entreprise du bâtiment

4) Cas concrets avec des entreprises du bâtiment

Afin de vous prouver l’intérêt de faire appel à la société EOSE, nous allons vous présenter trois cas concrets d’entreprises qui ont mis en place des actions de prévention.

  • Une entreprise de couverture et l’utilisation d’une grue de montage automatisé
  • Une société de charpente traditionnelle et le montage de charpente au sol
  • Une entreprise dans l’amélioration de l’habitat et l’achat de petit matériel

1. Grue à montage automatisé pour une entreprise de couverture

Cette entreprise artisanale de charpente, couverture et zinguerie dont les effectifs sont saisonniers : 7 compagnons en été et trois en hiver.

Avant l’intervention : la société utilisait un monte-matériaux comme moyen de levage en cas d’impossibilité technique d’installer la grue.

L’action de prévention qui a été mise en place est la location d’une grue à montage automatisé sur chaque chantier de couverture dès que la configuration des lieux le permettait.

Après l’intervention : Tous les chantiers de couverture neuve ou en rénovation sont équipés dans la mesure où la configuration le permet, d’une grue à montage automatisé (GMA) d’une portée couvrant la totalité de l’ouvrage.

Gain : Diminution du port de charges, des TMS et de la charge mentale.

Constat :

  • Gain de temps : facilité et rapidité de montage
  • Réduction des manutentions manuelles : manutention intégralement mécanisée et de forte capacité.
  • Réduction des risques de chute : dépose des palettes de matériaux sur le lieu précis de la pose ce qui supprime les déplacements sur des toitures en pente
  • Amélioration de la performance globale du chantier : durée moyenne du chantier passée de 36 à 32 jours, à 3 personnes (le coût des formations est remboursé au bout de deux mois et demi et, au-delà, cette action rapporte plus de 30 k€ par an).

sécurité et prévention, des objectifs pour mon entreprise du bâtiment

Ces calculs économiques proviennent de l’OPPBTP.

2. Montage de charpente au sol pour une entreprise de charpente traditionnelle

Cette entreprise est spécialisée dans la charpente traditionnelle et en complément depuis quelques années, la pose de fermetures industrielles, notamment pour les lotissements. L’effectif concerné par l’action de prévention est de 2.

Avant l’intervention : la société travaillait de cette manière : montage de la charpente en hauteur.

L’action de prévention qui a été mise en place est le montage de la charpente au sol. Du fait de l’assemblage au sol, la charpente sort du chemin critique du planning. Elle peut être calée avec souplesse pendant les travaux de gros œuvre.

C’est un grand confort pour le charpentier. L’important est de terminer en même temps que le gros œuvre afin d’être prêt à poser. En outre, les activités de gros œuvre et de charpente se situent sur des zones différentes, ce qui rend la co-activité plus facile à gérer avec moins de stress.

Après l’intervention : Montage de la charpente au sol puis levage à la grue.

Gain : Diminution des risques de chutes de hauteur, de chutes d’objets et des TMS.

Constat :

  • Diminution du temps d’exposition aux risques de chutes de personnes (de hauteur, de plain-pied) ou de chutes d’objets,
  • Gain de temps : monter la charpente pendant la réalisation du gros-œuvre réduit la durée du chantier (dans le cas présent, on gagne deux semaines). Le maître d’ouvrage peut ainsi louer plus tôt les appartements.
  • Gain financier de 3700 € pour le charpentier, somme qui correspond : aux sept jours gagnés entre les deux techniques de pose, et à l’économie de location de matériel, échafaudage et grue du gros œuvre.
  • Coûts dérisoires puisqu’ils correspondent au seul transport des pièces de bois nécessaires au calage de la charpente au sol et aux renforts de la charpente pour l’opération de levage. Ceci explique le rendement très élevé.

sécurité et prévention, des objectifs pour mon entreprise du bâtiment

Ces calculs économiques proviennent de l’OPPBTP.

3. Achat de petit matériel pour une entreprise dans l’amélioration de l’habitat

Cette entreprise est spécialisée dans l’amélioration de l’habitat, avec essentiellement la protection solaire et les stores. L’effectif concerné par l’action de prévention est de 6.

Avant l’intervention : la société procédait à la montée et au positionnement du store en hauteur par deux opérateurs sur échelle.

L’action de prévention qui a été mise en place est l’achat de matériel électrique de manutention destiné à positionner les stores en hauteur.

Après l’intervention : Matériel particulièrement adapté au levage de charges (du M340, 130 kg à 3m, au A500, 140 à 5m.)

Gain : Diminution des ports de charges et des TMS.

Constat :

  • Diminution de la pénibilité : moins de lombalgies lors de la pose de stores, et des opérateurs libérés de la charge lors de la montée à l’échelle, ce qui réduit le risque de chute,
  • Meilleure qualité de la pose : diminution du taux de reprises (gain de 1 800 € sur 5 ans),
  • Gain de temps et donc gain financier : chaque équipe gagner un tiers du temps de pose avec ce matériel, soit 112 500 € sur 5 ans, avec 56 250 € de coût d’installation et de repli.

sécurité et prévention, des objectifs pour mon entreprise du bâtiment

Ces calculs économiques proviennent de l’OPPBTP.

Pour en savoir plus sur la société EOSE et leurs solutions concernant la prévention et la sécurité, consultez leur site internet : Eosefrance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *